Document Type

Article

Department/Program

Africana Studies

Department

Anthropology

Journal Title

Museum International

Pub Date

5-2010

Volume

62

Issue

1-2

First Page

64

Abstract

Text is written French/Français: Le cimetière africain du xviiie siècle de New York a commencé par être un cimetière municipal où ont été enterrés les restes de 15 000 Africains réduits en esclavage. Il a été abandonné au développement urbain durant les xixe et xxe siècles, mais redécouvert au tournant du xxie siècle, son emplacement au cœur de Manhattan en centre-ville devenant le lieu d’un conflit et d’une collaboration extraordinaires sur les plans religieux, politique et scientifique. Passant de la profanation en 1991 au statut de monument national en 2007, le site représente une réussite exemplaire de la bio-archéologie au service de la lutte pour les droits de l’homme d’une communauté de descendants. Cet article propose des enseignements tirés de cette lutte et attire l’attention sur l’intérêt déontologique et épistémologique de l’anthropologie engagée aux côtés des citoyens.

DOI

https://doi.org/10.1111/j.1755-5825.2010.01099.x

Share

COinS